VIDÉO. «C’est un harceleur qui se dit lanceur d’alerte» : Magali Berdah contre-attaque dans son combat contre Booba

logo Le Parisien illustration VIDÉO. «C’est un harceleur qui se dit lanceur d’alerte» : Magali Berdah contre-attaque dans son combat contre Booba

Publié le 15/09/2022 05:15:00

L’agente d’influenceurs Magali Berdah a qualifié, lors d’une conférence de presse à Paris ce mercredi, le rappeur Booba de « harceleur » et explique avoir reçu via les réseaux sociaux « plus de 100 000 messages de haine ». Elle évoque notamment des menaces de mort et les insultes antisémites dont elle est victime.

« Chacun prendra ses responsabilités. En ce qui me concerne, je reste debout et je ne me tairai pas », a insisté Magali Berdah lors d’une conférence de presse mercredi pour mettre en lumière tous les dessous de son conflit avec le rappeur Booba. Sans jamais le nommer, la fondatrice de l’agence d’influence Shauna Events a lancé au sujet du rappeur, natif de Boulogne-Billancourt : « Cet homme qui se dit lanceur d’alerte est un harceleur. Ce qui se passe est très grave, ça se fait aux yeux de tous ». Elle évoque notamment les menaces de mort et l’antisémitisme crasse dont elle est victime.

Tout a commencé en mai 2022, lorsque l’artiste a lancé une campagne en ligne dénonçant les pratiques jugées trompeuses de plusieurs influenceurs représentées par l’agence de Magali Berdah. Qualifiant ces stars d’Internet « d’influvoleurs », il dit vouloir lutter contre les dérives du milieu, entaché par des arnaques aux produits financiers, la pratique récurrente du dropshipping, ou encore la publicité pour la chirurgie esthétique.

100 000 messages de haine

Depuis, Magali Berdah dit subir une campagne de cyberharcèlement et avoir reçu « plus de 100 000 messages de haine à l’encontre de Magali Berdah ou de ses proches ». Depuis le 1er juin, une enquête est ouverte au Pôle national de lutte contre la haine en ligne (PNLH) du parquet de Paris notamment pour menace de mort, harcèlement par un moyen de communication électronique, injure publique à raison de l’origine et du sexe.

Le rappeur, de son vrai nom Élie Yaffa, a de son côté déposé une plainte contre X pour dénoncer des pratiques commerciales trompeuses attribuées à Shauna Events et une escroquerie en bande organisée. Le parquet de Grasse a ouvert une enquête le 6 septembre sur la seule première infraction, confiée au commissariat d’Antibes. Regardez notre vidéo en tête d’article.

Crédits image et texte : Le Parisien©
Source : https://www.leparisien.fr/video/video-cest-un-harceleur-qui-se-dit-lanceur-dalerte-magali-berdah-contre-attaque-dans-son-combat-contre-booba-15-09-2022-HQNZZAJL7ZAKTO6YGZQOSWYMAA.php