Scandale à la FFF. « Je n’étais pas présente à Clairefontaine », se défend Brigitte Henriques

logo Ouest France illustration Scandale à la FFF. « Je n’étais pas présente à Clairefontaine », se défend Brigitte Henriques

Publié le 20/09/2022 16:30:32

Citée par le journaliste Romain Molina dans une enquête portant sur de supposés abus sexuels couverts par la FFF, son ancienne vice-présidente, Brigitte Henriques, s’est défendue au micro d’Europe 1, ce mardi 20 septembre.

Brigitte Henriques est sortie du silence. Mise en cause par le journaliste indépendant Romain Molina dans une enquête publiée par le média norvégien Josimar, elle est accusée, au même titre que d’autres, d’avoir couvert des abus sexuels, y compris sur mineurs, lorsqu’elle était vice-présidente de la Fédération française de football, entre 2017 et 2021.

Le journaliste évoque notamment le cas d’Angélique Roujas. Cette ancienne joueuse, alors en poste à Clairefontaine, est accusée d’avoir eu des relations sexuelles avec plusieurs joueuses mineures. « La Fédération a prononcé un licenciement à l’encontre de l’entraîneuse incriminée. Donc ça montre bien qu’il n’y avait aucune volonté, et encore moins de ma part, d’enterrer quoi que ce soit », s’est expliquée Brigitte Henriques au micro d’Europe 1 ce mardi 20 septembre. « Au moment où les faits se sont déroulés, je n’étais pas à Clairefontaine », a-t-elle ajouté.

LIRE AUSSI. Noël Le Graët, entre tempêtes et jeux de pouvoir

Et d’évoquer son parcours professionnel : « Quand j’étais enseignante, j’ai moi-même saisi le procureur de la République avec le chef d’établissement, lorsque j’ai eu un doute et que j’ai voulu protéger une victime. »

Ces révélations n’ont, pour l’heure, pas vraiment eu d’impact sur l’organigramme de l’institution.

Crédits image et texte : Ouest France©
Source : https://www.ouest-france.fr/sport/football/scandale-a-la-fff-je-n-etais-pas-presente-a-clairefontaine-se-defend-brigitte-henriques-e4b1ad08-38eb-11ed-8b3d-3215396223a4