Puy-de-Dôme : un chasseur, confond son frère avec un sanglier et lui tire dessus

logo Le Parisien illustration Puy-de-Dôme : un chasseur, confond son frère avec un sanglier et lui tire dessus

Publié le 22/11/2022 14:34:36

La victime, qui se trouvait dans un fourré, a été blessée au bras gauche, alors que le tireur pensait avoir vu un animal.

Le pire a été évité mais ce nouveau fait divers ne risque pas d’apaiser les débats sur la chasse. Une enquête pour « blessures involontaires » a été ouverte après un accident au cours duquel un chasseur a été légèrement blessé, a indiqué mardi le parquet de Clermont-Ferrand. L’homme, dont les jours ne sont pas en danger, a été touché par un autre chasseur, dimanche à Chanat-la-Mouteyre, près de Clermont-Ferrand et a dû être hospitalisé.

Âgée de 76 ans, la victime se trouvait dans un fourré et le chasseur, son frère, a tiré en le blessant au bras gauche pensant qu’il s’agissait d’un animal, selon le parquet, qui confirme une information de La Montagne. Selon le quotidien régional, la victime aurait été blessée par son frère. Un test d’alcoolémie réalisé sur le tireur s’est avéré négatif. L’enquête a été confiée à la brigade de gendarmerie de Chamalières.

Le gouvernement a annoncé des mesures fin octobre

Ces derniers mois, les accidents de chasse relatés dans la presse ont conduit une partie de la classe politique à appeler à encadrer plus fortement la pratique. Le 25 octobre dernier, la secrétaire d’État à l’Écologie, Bérangère Couillard, annonçait un certain nombre de mesures révélées par Le Parisien, pour mieux sécuriser la chasse. Elle avait notamment proposé la création d’un délit d’alcoolémie, avec une interdiction de chasser au-delà de 0,5 g d’alcool par litre de sang. Mais aussi l’interdiction de tirer sur une proie lorsque celle-ci se situe dans un angle de 30 degrés sur la gauche et la droite du chasseur.

Bérangère Couillard proposait encore l’instauration d’une demi-journée sans chasse. Elle avait alors promis une entrée en vigueur de mesures concrètes d’ici la fin de l’année ou le début de l’année suivante. Des mesures alors jugées insuffisantes par les associations anti-chasse.

Crédits image et texte : Le Parisien©
Source : https://www.leparisien.fr/faits-divers/puy-de-dome-un-chasseur-confondu-avec-un-animal-blesse-par-balle-par-un-autre-chasseur-22-11-2022-HGR4FGB3MRCRVASBNH3XJMJKMU.php