Procès de l’accident de Millas : la défense de la chauffeuse du car mise à mal par les conducteurs du train

logo Le Parisien illustration Procès de l’accident de Millas : la défense de la chauffeuse du car mise à mal par les conducteurs du train

Publié le 21/09/2022 12:05:51

Agents de la SNCF qui conduisaient le TER, témoins, tous sont formels : le passage à niveau était bien baissé quand le bus de ramassage scolaire s’est engagé sur les voies. Six collégiens avaient été tués lors de la collision du 14 décembre 2017 dans les Pyrénées-Orientales.

Ils sont formels ! La barrière du passage à niveau 25 était baissée avant le choc entre le bus de ramassage scolaire et le train qu’ils conduisaient. Au troisième jour du procès de l’accident de Millas (Pyrénées-Orientales), qui avait causé la mort de six collégiens et des blessures pour 17 autres, le 14 décembre 2017, la défense de Nadine O. la conductrice du bus, qui maintient que cette barrière était ouverte lors de son passage, a été de nouveau mise à mal ce mercredi 21 septembre dans la matinée.

Crédits image et texte : Le Parisien©
Source : https://www.leparisien.fr/faits-divers/proces-de-laccident-de-millas-la-defense-de-la-chauffeuse-du-car-mise-a-mal-par-les-conducteurs-du-train-21-09-2022-LTN5BJWOMRFMJNT3ZP2N6ZRIVY.php