Pollution de l’Escaut : le sucrier Tereos condamné à verser plus de 9 millions d’euros

logo Le Parisien illustration Pollution de l’Escaut : le sucrier Tereos condamné à verser plus de 9 millions d’euros

Publié le 12/01/2023 10:20:22

Le géant sucrier Tereos, propriétaire de la marque Béghin-Say a été condamné pour avoir pollué l’Escaut en 2020, provoquant la mort des plusieurs tonnes de poissons.

Des tonnes de poissons étaient morts. Dans la nuit du 9 au 10 avril 2020, la rupture d’une digue de l’usine Tereos d’Escaudoeuvres (Nord), qui retenait les eaux de lavage de betteraves, avait entraîné le déversement de 100 000 m3 de liquide noirâtre, essentiellement des matières organiques, notamment dans l’Escaut, qui traverse la France, la Belgique et les Pays-Bas. L’enquête avait conclu à la « diminution de 50 % du nombre d’espèces et 90 % des effectifs ».

Lors de l’audience, cette pollution a été qualifiée comme étant « la plus importante qu’ait connue l’Escaut depuis plus d’un siècle ». Le géant sucrier Tereos, propriétaire de la marque Béghin-Say a été condamné à Lille à 500 000 euros d’amende et à plus de 9 millions de dommages et intérêts. La région wallonne touchera notamment 8,86 millions d’euros au titre du « préjudice écologique », selon le tribunal correctionnel qui reconnaît la « négligence » du groupe dans l’entretien d’une digue.

De son côté, Tereos avait plaidé « une chaîne de responsabilités ou des multi-responsabilités » d’acteurs publics et privés » Et notamment du bureau d’études chargé de contrôler les bassins qui n’avait pas souligné l’urgence d’une intervention. L’avocat avait aussi mis en avant un « défaut d’encadrement administratif », avant l’accident, des installations mises en cause.

« Nous sommes évidemment satisfaits de la sévérité de la sanction », a réagi Corinne Lepage, avocate de la région de Wallonie qui réclamait 17 millions d’euros. Et d’ajouter : « Je suis pour ma part satisfaite de voir que le préjudice écologique est une fois de plus reconnu et indemnisé ». De son côté, l’avocat de Tereos a reconnu que les sanctions étaient « sévères » même que le montant alloué aux parties civiles était « très inférieur aux demandes qui ont été faites ».

Crédits image et texte : Le Parisien©
Source : https://www.leparisien.fr/faits-divers/pollution-de-lescaut-le-sucrier-tereos-condamne-a-verser-plus-de-9-millions-deuros-12-01-2023-GA3P7FV2LVCP5ATIDNMG43N7RY.php