Pendu en forêt dans les Yvelines : la piste criminelle est privilégiée

logo Le Parisien illustration Pendu en forêt dans les Yvelines : la piste criminelle est privilégiée

Publié le 15/11/2021 19:24:30

Le corps d’Antoine Seguin, président du club de judo de Suresnes, a été retrouvé pendu dans la forêt de Plaisir (Yvelines) le 30 octobre. « Les premiers éléments de l’autopsie laissent à penser à une intervention extérieure », précise une source judiciaire ce lundi, des ecchymoses et des traces de strangulation ayant été trouvées sur le cadavre.

Comment Antoine Seguin est-il mort ? La famille de cet homme de 35 ans, informée le 9 novembre de la terrible découverte de son corps pendu dans la forêt de Plaisir (Yvelines), attend toujours de connaître la vérité. La victime, président du club de judo de Suresnes (Hauts-de-Seine), disparue le 30 octobre, a été identifiée grâce à ses empreintes digitales. Mais le mystère de son décès est entier.

Une enquête pour coups mortels a été ouverte, indique lundi le parquet de Versailles. D’abord ouverte pour disparition inquiétante, l’enquête est maintenant menée par la brigade criminelle, pour « violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner », précise le parquet. Car l’autopsie a révélé qu’Antoine Seguin avait subi des violences. « Les premiers éléments de l’autopsie laissent à penser à une intervention extérieure », a précisé une source judiciaire, des ecchymoses et des traces de strangulation ayant été trouvées sur le cadavre. Selon cette même source, la pendaison n’est pas la cause du décès.

Jeu sexuel qui tourne mal ?

Il pourrait s’agir « d’un jeu sexuel qui tourne mal », souffle une source proche du dossier à l’AFP, même si « toutes les pistes sont étudiées ». Selon le parquet, aucune interpellation n’a eu lieu dans ce dossier pour le moment.

La veille, le vendredi 29 octobre, Antoine Seguin aurait rejoint le nord de la capitale pour une soirée privée, à laquelle il souhaitait aller avec des amis. Sa participation à cette fête n’a pas été confirmée. Dans la nuit, des copains lui ont envoyé des messages WhatsApp qui ont été consultés, assure un proche. Mais depuis, plus rien.

On ne sait pas encore comment il s’est alors retrouvé dans la forêt de Plaisir (Yvelines). Mais c’est bien là que son corps a été découvert par un joggeur dès le 30 octobre, pendu à un arbre. Dans sa poche, Antoine Seguin avait toujours ses clés de voiture alors que celle-ci était garée chez lui, à Suresnes.

L’étude de son téléphone portable, qu’il n’avait pas sur lui, a permis à la police de découvrir un message annonçant son intention d’en finir avec l’existence. Message qui n’a été envoyé à personne. La thèse du suicide est néanmoins écartée mais il se peut que le ou les agresseur(s) du judoka aient tenté de faire croire à sa volonté de mourir.

Crédits image et texte : Le Parisien©
Source : https://www.leparisien.fr/yvelines-78/pendu-en-foret-dans-les-yvelines-la-piste-criminelle-est-privilegiee-15-11-2021-WWZW37YG7RCL3D7HLEPJO3ESDI.php