Oise. Une maire aurait utilisé l'argent de sa ville pour payer sa campagne, elle risque l'inéligibilité

logo Ouest France illustration Oise. Une maire aurait utilisé l'argent de sa ville pour payer sa campagne, elle risque l'inéligibilité

Publié le 23/06/2022 16:58:42

La commission des comptes de campagne a rejeté lundi 13 juin 2022 le remboursement de l'État à Sandrine Dauchelle, maire LR de Noyon (Oise). L'autorité administrative indépendante pointe du doigt des irrégularités observées lors des élections municipales partielles d'octobre 2021. Le tribunal administratif d'Amiens (Somme) décidera le 7 juillet 2022 si l'élue doit ou non devenir inéligible.

La commission des comptes de campagne a rejeté lundi 13 juin 2022 le financement politique de la campagne de Sandrine Dauchelle, maire LR de Noyon (Oise) pour les élections municipales partielles d'octobre 2021. Selon un article d'Actu Oise paru ce mercredi, l'autorité administrative indépendante aurait soulevé une série d'irrégularités observées pendant la campagne.

Un tract financé avec l'argent de la commune ?

La maire aurait acheté 480 € un logiciel à une entreprise dirigée par l'ancien directeur de cabinet. Ce logiciel permettait de cibler une partie de la population, les seniors notamment, afin de lui envoyer des courriers personnalisés. Une stratégie de communication qui n'était pas accessible aux autres candidats.

La commission pointe également du doigt un tract municipal intitulé « Le bilan, un an de mandat 2020-2021 ». Sa conception, son impression et sa diffusion auraient été payées par la municipalité pour plusieurs milliers d'euros, comme l'indique le site Oise Hebdo. Des coûts qui ne figurent pourtant pas dans les comptes de campagne de la candidate.

La maire « surprise de la décision »

Il avait été diffusé sur le site Internet et les réseaux sociaux de la Ville dès le 9 juillet 2021, environ deux semaines avant l'annulation de la précédente élection municipale. Lors de ce scrutin, Sandrine Dauchelle avait été élue au second tour avec onze voix d'écart seulement. Elle avait de nouveau été élue en octobre 2021, comme le rappelle le Courrier Picard.

Contactée par Actu Oise, la maire s'est dite « surprise de la décision » qu'elle conteste et a indiqué « saisir le tribunal ». L'opposition de son côté l'a accusée de « tricher » en ne se battant pas « à armes égales ». Le tribunal administratif d'Amiens décidera si l'élue doit ou non devenir inéligible. La décision sera rendue par le rapporteur public le 7 juillet 2022.

 

Crédits image et texte : Ouest France©
Source : https://www.ouest-france.fr/hauts-de-france/noyon-60400/oise-une-maire-aurait-utilise-l-argent-de-sa-ville-pour-payer-sa-campagne-elle-risque-l-7828709