Mont-de-Marsan : ils disaient dépanner des amis et tombent pour trafic de stupéfiants

logo Sud Ouest illustration Mont-de-Marsan : ils disaient dépanner des amis et tombent pour trafic de stupéfiants

Publié le 10/11/2021 08:38:42

Les policiers montois ont identifié plus d’une vingtaine de clients. Les prévenus nient être associés dans le trafic de cannabis, qui s’est intensifié avec le confinement

En janvier 2021, les enquêteurs du commissariat de Mont-de-Marsan recueillent un témoignage anonyme qui dénonce deux trafiquants de drogue du quartier du Peyrouat. Des écoutes téléphoniques, des surveillances et investigations techniques permettent d’identifier Waile El Mekkaoui et Yassin Latrache, respectivement 25 et 27 ans. Début octobre, ils sont interpellés avec une centaine d’euros et quelques grammes de cannabis. Les deux sont placés en détention provisoire.

Mardi 9 novembre, le duo est présenté aux juges montois. Dans la salle, une vingtaine de proches sont présents. Les deux hommes reconnaissent à demi-mot le trafic de stupéfiants, qui s’intensifie avec le confinement, mais minimisent à la fois le nombre de clients et la quantité de cannabis écoulée. « C’était pour financer ma consommation, pas dans le but de m’enrichir », explique Yassin Latrache, qui indique « être dans une spirale de dix joints par jour ». Le ministère public souligne alors : « Vous ne vous êtes pas enrichi mais vous en viviez. »

« On est des petits rigolos »

Après avoir souligné la qualité « d’un dossier très complet et pourtant complexe avec ce type de procédure », le président a voulu cerner l’ampleur du trafic : « Environ 90 transactions. » « C’est très exagéré. Avec Latrache, on est des petits rigolos. Les grands tiennent, eux, le trafic dans la cité. »

« On n’était pas associés mais on se dépannait pour nos clients. Si j’avais considéré que c’était un trafic, je me serais plus caché », insiste le benjamin, diplômé en maintenance industrielle. Après un mois de détention provisoire, le duo s’accorde : « Avant la prison, j’étais emprisonné par cette addition. La prison m’a ouvert les yeux. Ce n’est pas un jeu. »

Pour ces primo-délinquants, le parquet requiert dix-huit mois de prison, dont neuf avec sursis. Waile El Mekkaoui a été condamné à un an de prison, dont six mois avec sursis, avec obligation de soin et de travail. Yassin Latrache a écopé de dix-huit mois de prison, dont dix avec sursis. Le duo a été maintenu en détention et a interdiction de séjourner dans les Landes.

Crédits image et texte : Sud Ouest©
Source : https://www.sudouest.fr/justice/mont-de-marsan-ils-disaient-depanner-des-amis-et-tombent-pour-trafic-de-stupefiants-6883394.php