Le procès de l’attentat de Nice face aux images de la terreur : «Il n’y a pas de mots pour décrire ça»

logo Le Parisien illustration Le procès de l’attentat de Nice face aux images de la terreur : «Il n’y a pas de mots pour décrire ça»

Publié le 15/09/2022 18:21:04

C’était un moment à la fois attendu et redouté à l’audience : la diffusion devant la Cour d’assises spéciale de Paris, ce jeudi, d’enregistrements des caméras de vidéosurveillance qui ont figé le carnage perpétré par Mohamed Lahouaiej-Bouhlel au volant de son camion, le 14 juillet 2016, sur la promenade des Anglais.

Les sons de la clarinette et de la contrebasse se mêlent au tempo de la batterie. Sur leur estrade, les membres de cet orchestre de jazz filmés en plan fixe font résonner un air joyeux dans le ciel d’été. Le morceau dure plusieurs minutes et c’est insupportable parce que l’on sait. On sait que, bientôt, la fête va virer au cauchemar. Qu’un camion blanc de 19 tonnes va fendre la foule et balayer dans son sillage ce public familial venu profiter des festivités du 14 juillet 2016 sur la promenade des Anglais à Nice (Alpes-Maritimes). On sait et, dans la salle, on se tait, figé face à l’inéluctable.

Crédits image et texte : Le Parisien©
Source : https://www.leparisien.fr/faits-divers/le-proces-de-lattentat-de-nice-face-aux-images-de-la-terreur-il-ny-a-pas-de-mots-pour-decrire-ca-15-09-2022-5U6P7REWQNCJBK4EQQF3RMW56Q.php