La question du jour. Les risques d’incendies modifient-ils vos projets de vacances ?

logo Ouest France illustration La question du jour. Les risques d’incendies modifient-ils vos projets de vacances ?

Publié le 25/07/2022 17:30:06

Les professionnel(le)s du tourisme s’inquiètent des retombées économiques des incendies. Dans le bassin d’Arcachon, hôteliers, plaisanciers et restaurateurs accusent le coup.

Assis sur les marches de sa maison, Fabrice Laporte attend, le téléphone en main, des réservations qui ne viennent pas. Pour ce professionnel organisant des balades en bateau sur le Bassin d’Arcachon, la désertion des vacanciers échaudés par les incendies monstres en Gironde est un coup de fusil dans la tempe.

En l’espace de trois jours, j’ai eu 10 annulations, déplore ce patron d’une entreprise familiale tout juste lancée, qui organise notamment des apéros sur l’eau face au coucher du soleil.

Les risques d’incendies modifient-ils vos projets de vacances ? Répondez dans la fenêtre de vote ci-dessous ou via ce lien.

window.beOpAsyncInit = function() { BeOpSDK.init({ account: "5ef20869c9e77c00019cf7e9" }); BeOpSDK.watch(); };

Comme lui, de nombreux patrons d’hôtels ou professionnels du tourisme racontent les réticences des touristes à venir sur le Bassin à cause des deux incendies qui frappent la Gironde depuis le 12 juillet, en pleine saison touristique.

Il faut vite rassurer les gens et leur expliquer que l’on ne va pas s’asphyxier en venant sur le Bassin, dit Lionel Pujade, président du syndicat de l’hôtellerie de plein air. Il a perdu sa clientèle itinérante, qui part désormais plus au sud sur la côte Atlantique.

Antoine Barlier, patron de l’historique hôtel-restaurant La Guitoune au Pyla-sur-Mer, se désole lui aussi de voir sa terrasse entièrement vide.

La matinée a été consacrée à nettoyer les lieux, maculés de cendres et d’épines de pins noircies. Une trentaine d’employés avaient dû être évacués de façon préventive lundi dernier face à l’arrivée des fumées de l’incendie tout proche.

La saison touristique il ne l’envisage même plus. Sur les 60 % du chiffre d’affaires réalisé en juillet-août, en perdre la moitié en 10 jours, c’est une véritable catastrophe, explique-t-il.

Sur la plage du centre-ville d’Arcachon, la place ne manque pas non plus pour poser sa serviette. Au restaurant Le Thiers, la terrasse vue sur mer de 84 couverts est également vide vers 12 h. D’habitude à cette heure-ci on a déjà des premiers clients, raconte Chloé, une jeune serveuse désœuvrée.

Pour Jean-Marc Gimenez, qui vend depuis 30 ans des glaces au Bella Riva, les incendies ce sont un peu les galères qui s’enchaînent. Après le Covid ça devait être le retour à la normale et finalement ça continue, raconte-t-il fataliste.

Sur le bassin, le poids du tourisme représente 760 millions d’euros injectés dans l’économie locale, soit 10,8 millions de nuitées. Un véritable poumon économique avec une offre de 13 000 emplois entre juin et mai 2022, selon les chiffres du Syndicat Intercommunal du Bassin d’Arcachon (SIBA).

Pour les secteurs de l’hôtellerie-restauration comme pour les bateliers, loueurs de vélos, parcs d’attractions et même ostréiculteurs, le manque à gagner est colossal : entre 40 et 50 % de leur chiffre d’affaires est amputé, selon un premier bilan annoncé vendredi matin.

Face à ces annulations en cascade, les professionnels se sont mis en ordre de bataille pour tenter de sauver ce qu’il reste de la saison, via un vaste plan de relance.

Une cellule de crise sera mise en place à partir de lundi pour accompagner les professionnels subissant un préjudice majeur, dit Yves Foulon, maire d’Arcachon et président du SIBA, lors d’une présentation aux organisations professionnelles.

D’un montant de 100 000 euros pour 15 jours de diffusion, une campagne publicitaire coup de poing télévisuelle et numérique débutera aussi la semaine prochaine pour mettre en valeur les atouts du Bassin. Un spot promotionnel sera diffusé sur les chaînes de France Télévisions.

Pour le président de la zone de loisirs de Gujan-Mestras, concentrant 5 parcs d’attractions vidés de ses colonies de vacances, il faut en finir très vite avec l’atmosphère anxiogène.

Un rassemblement de bateaux de plaisanciers, d’ostréiculteurs et de pêcheurs, sera organisé mercredi en fin d’après-midi pour dire que nous aimons notre Bassin.

En revanche, Laure, venue de Corrèze, serait venue quoiqu’il arrive. Nous n’avons rien changé à notre programme, assure-t-elle avant d’embarquer pour une croisière autour des célèbres cabanes tchanquées de l’Île aux oiseaux, un paysage tout aussi emblématique que la Dune du Pilat, exceptionnellement fermée au public.

Crédits image et texte : Ouest France©
Source : https://www.ouest-france.fr/faits-divers/incendie/la-question-du-jour-les-risques-d-incendies-modifient-ils-vos-projets-de-vacances-91e7b744-0c26-11ed-b7d0-05819001df93