La famille de Cécile Kohler, Française détenue en Iran, est «très inquiète» de ses conditions de détention

logo Le Parisien illustration La famille de Cécile Kohler, Française détenue en Iran, est «très inquiète» de ses conditions de détention

Publié le 23/11/2022 09:34:39

Cette enseignante française, détenue depuis le mois de mai en Iran, est accusée d’espionnage. Sa famille se bat pour obtenir sa libération et son retour en France.

Bientôt sept mois que les proches de Cécile Kohler attendent son retour. Arrêtée en mai, cette enseignante française est accusée d’espionnage par l’Iran et détenue depuis, tout comme son compagnon Jacques Paris, avec lequel elle s’est rendue sur place. Ils devraient bientôt être fixés sur leur sort, a affirmé mardi l’Autorité judiciaire à Téhéran, sans donner davantage de précisions.

L’inquiétude est toujours vive pour sa famille, qui demeure dans l’attente et sans détail sur ses conditions ou son lieu de détention. Sa sœur, Noémie, a témoigné auprès de France Bleu Alsace mardi : « On a aucune information. On soupçonne l’isolement cellulaire qui est une forme de torture. On s’accroche au témoignage de personnes qui ont vécu la même chose et cela n’augure rien de bon, on est très inquiets. »

La vidéo « d’aveux », un choc

Évoquant une personne « humaniste, altruiste, solaire », Noémie Kohler est également revenue sur la diffusion d’une vidéo « d’aveux » début octobre par Téhéran, dans laquelle sa sœur reconnaît faire partie de la DGSE.

« Cela a été un choc terrible. C’était très dur », a-t-elle assuré, alors que le Quai d’Orsay avait fustigé « une mise en scène indigne, révoltante, inacceptable et contraire au droit international », avec des aveux « extorqués sous la contrainte » et sans « aucun fondement ».

Dans la crainte que son état de santé ne se dégrade du fait des conditions de détentions, sa famille lui a envoyé « des messages de soutien » et « espère fort pouvoir la retrouver au plus vite ». « On va remuer ciel et terre pour qu’elle revienne », a affirmé sa sœur Noémie.

Au total, selon les autorités françaises, sept Français sont aujourd’hui détenus en Iran : outre Cécile Kohler et Jacques Paris, figurent parmi eux la chercheuse franco-iranienne Fariba Adelkhah, arrêtée en juin 2019 puis condamnée à cinq ans de prison pour atteinte à la sécurité nationale, et Benjamin Brière, arrêté en mai 2020 et condamné à huit ans et huit mois d’emprisonnement pour espionnage.

Crédits image et texte : Le Parisien©
Source : https://www.leparisien.fr/international/la-famille-de-cecile-kohler-francaise-detenue-en-iran-est-tres-inquiete-de-ses-conditions-de-detention-23-11-2022-GKXXM6B4CVA5ZIPPH77N5V6KPY.php