Italie : un jeune joggeur tué par un ours

logo Le Parisien illustration Italie : un jeune joggeur tué par un ours

Publié le 07/04/2023 20:37:05

Un homme de 26 ans courait mercredi dans une zone montagneuse près de Caldes, dans la région du Trentin, quand il a croisé le chemin d’un ours.

Son corps a été retrouvé dans la nuit de mercredi à jeudi dans un ravin. Un jeune joggeur a été tué par un ours mercredi sur un chemin de randonnée dans le nord-est de l’Italie, une première dans le pays, ont annoncé ce vendredi les autorités locales.

Andrea Papi, 26 ans, courait dans une zone boisée et montagneuse à proximité de son village de Caldes, dans la région du Trentin, quand il a croisé le chemin du plantigrade. Alertés par sa famille inquiète de ne pas le voir revenir, les secours ont découvert son corps porteur de blessures profondes au cou, aux bras et au ventre, dont certaines manifestement causées par un grand carnivore.

Selon les résultats de l’autopsie réalisée ce vendredi, Andrea Papi a bien succombé aux blessures infligées par un ours, a indiqué une source proche de l’enquête, confirmant des informations de médias italiens. Des analyses ADN devraient permettre d’identifier l’animal dans les prochains jours.

« Opération urgente pour abattre l’ours »

Les autorités locales ont confirmé dans la soirée les circonstances de l’accident et « décidé d’engager une opération urgente pour abattre l’ours » dès qu’il sera identifié, a annoncé le président de la Province autonome du Trentin, Maurizio Fugatti, lors d’une conférence de presse.

En mars, un homme avait déjà été attaqué par un ours non loin de là, relançant le débat sur la dangerosité potentielle des plantigrades, nombreux dans la région. Grâce au succès du projet « Life Ursus » de réintroduction des ours dans la province entre 1996 et 2004, 69 spécimens ont été recensés sur le territoire en 2021. Ils sont en réalité « une centaine alors que le projet n’en prévoyait que 50 », a tonné Maurizio Fugatti, « un nombre trop important pour assurer la cohabitation » des ours avec les habitants. « Il est donc opportun de ramener ce chiffre dans les plus brefs délais à ce qui était prévu au départ », a-t-il ajouté.

Annamaria Procacci, de l’Association nationale pour la protection des animaux (Enpa), dénonce de son côté l’absence d’actions de prévention des autorités. « L’homme n’est pas la cible de prédation de la part de l’ours, qui au contraire est un animal particulièrement craintif se tenant à distance » de l’homme, a rappelé l’ancienne députée écologiste, déplorant qu’aucun effort ne soit fait pour « décourager l’accès aux zones où se trouvent les mères et leurs petits ».

Entre 120 et 200 ours en Italie

Tout en se déclarant également opposée à l’abattage systématique des ours impliqués dans des attaques non mortelles sur des promeneurs, l’ONG environnementale WWF a estimé que l’ours responsable de la mort du joggeur devait être mis hors d’état de nuire. « Le retrait de cet individu diminue les risques de nouveaux incidents similaires et améliore l’acceptation sociale de la population envers l’espèce », a fait valoir l’ONG dans un communiqué.

Il y a entre 120 et 200 ours en Italie, essentiellement dans le Trentin et les Abruzzes (centre) et il s’agit du premier accident mortel recensé.

Crédits image et texte : Le Parisien©
Source : https://www.leparisien.fr/faits-divers/italie-un-jeune-joggeur-tue-par-un-ours-07-04-2023-ZXSVOKC2IBDTHGOMWRPTWAX5AU.php