Incendies en Gironde et dans le Finistère : le point sur la situation ce dimanche

logo Ouest France illustration Incendies en Gironde et dans le Finistère : le point sur la situation ce dimanche

Publié le 24/07/2022 17:46:16

En Bretagne, la préfecture du Finistère a annoncé ce dimanche 24 juillet que la situation était « maîtrisée sur le secteur nord » et que le feu était « fixé sur le secteur sud » des monts d’Arrée. Du côté de la Gironde, le feu enfin « fixé » à La Teste-de-Buch depuis samedi mais pas à Landiras. On fait le point sur la situation.

Sur le front des incendies en Gironde et en Bretagne, la situation s’améliore même si la prudence est de mise. Après une dizaine de jours de lutte harassante contre les flammes, La Teste-de-Buch respire enfin. L’incendie qui a ravagé 7 000 hectares de forêt dans cette commune, près du bassin d’Arcachon, est « désormais fixé », contrairement à l’autre grand feu qui s’est déclaré le 12 juillet, près de Landiras (sud) où certains « foyers [restent] encore actifs ».

Des nouvelles rassurantes sont également venues du côté de la Bretagne où la « situation est maîtrisée sur le secteur nord » et le feu « fixé sur le secteur sud » des monts d’Arrée (Finistère). On fait le point sur la situation de ces incendies ce dimanche 24 juillet.

Lire aussi : RÉCIT. Ces onze jours où la Gironde a dû faire face à l’un des pires incendies de son histoire

Samedi 23 juillet, la préfecture de Gironde a annoncé que l’incendie qui a ravagé 7 000 hectares de forêt dans cette commune, près du bassin d’Arcachon, est « désormais fixé » .

« Tous les habitants évacués » de manière préventive dans cette commune ont été « autorisés à regagner leur domicile, avec l’appui de la police nationale », a ajouté la préfecture dans un communiqué.

Pour rappel, d’après les pompiers, un incendie est « fixé » quand ils pensent qu’il ne progressera plus. Il est ensuite « maîtrisé », puis « éteint » et doit ensuite être « surveillé ».

Lire aussi : Incendies en Gironde. Les évacués rentrent chez eux « la boule au ventre »

En revanche, l’autre grand feu, qui a éclaté le 12 juillet comme celui à La Teste-De-Buch, dans le secteur de Landiras « n’est pas encore fixé », « en raison des risques de reprises », a précisé la préfecture en fin de journée samedi.

Ce feu qui a brûlé 13 800 hectares de forêt, est toujours considéré comme « contenu ». « Une trentaine de foyers restant actifs, la surveillance de ce massif, les traitements des lisières et des reprises de feu ainsi que les travaux de génie civil se poursuivent », a indiqué le communiqué.

Ce dimanche la situation ne semble pas avoir beaucoup évolué. Interrogé par nos confrères de Franceinfo, le maire de Landiras, Jean-Marc Pelletant, a réaffirmé que « le feu est loin d’être maîtrisé, loin d’être fixé, il est à la limite contenu, mais il reste encore actif ». Dans certains endroits, « le feu a repris », a-t-il ajouté.

Au total, ces feux hors norme ont dévoré près de 21 000 hectares de forêt en Gironde depuis le 12 juillet et contraint plus de 36 000 habitants ou vacanciers à évacuer leur logement, dont 6 000 vacanciers évacués des campings de la très touristique dune du Pilat qui ont ensuite été détruits par les flammes.

Deux Canadairs et deux hélicoptères d’attaque de feux de forêt restent mobilisés alors que 1 300 pompiers étaient encore à pied d’œuvre vendredi sur les deux sites, même si désormais « les colonnes de sapeurs-pompiers extra-zonales [ont regagné] progressivement leur département ».

Dans le Finistère en Bretagne, la « situation est maîtrisée sur le secteur nord » et le feu « fixé sur le secteur sud » des monts d’Arrée, a annoncé ce dimanche matin la préfecture.

Près de 130 pompiers et 40 engins de lutte contre les incendies sont toujours présents sur place, selon la préfecture qui souligne que « le site fait l’objet d’une extrême vigilance et d’une surveillance permanente ».

Samedi, un avion bombardier d’eau Dash arrivé en renfort a pu effectuer six largages dans la zone dans la journée, et permis de « fixer la totalité du feu » situé dans le secteur sud sur la commune de Brasparts, une zone difficile d’accès par les moyens terrestres, a rappelé la préfecture.

Jeudi, la préfecture avait annoncé que l’incendie dans les monts d’Arrée était « maîtrisé » et que la situation était « totalement stabilisée », mais quatre nouveaux foyers s’étaient réactivés en raison des conditions météorologiques défavorables, en particulier le vent.

La préfecture avait fait état d’une surface totale brûlée de « 1 725 hectares de végétation composée de landes, de sapinières et de feuillus ».

Depuis la reprise de l’incendie, 46 hectares ont également brûlé. Le parquet de Quimper a ouvert mercredi deux enquêtes sur ces incendies, dont l’une pour « crime de destruction volontaire par incendie ».

L’incendie qui s’était déclaré vendredi après-midi dans le Minervois a été fixé et a détruit 150 hectares dans l’Hérault et l’Aude, ont indiqué samedi les pompiers.

Quelque 80 soldats du feu restaient mobilisés samedi « pour traiter les derniers points chauds » à Aigne (Hérault) et Mailhac (Aude).

Au total, 200 hectares de végétation ont été parcourus par le feu et parmi eux, 150 ont été totalement brûlés, selon les pompiers.

Crédits image et texte : Ouest France©
Source : https://www.ouest-france.fr/faits-divers/incendie/incendies-en-gironde-et-dans-le-finistere-le-point-sur-la-situation-ce-dimanche-41c91340-0b52-11ed-b097-79e7b59b36c3