Faux rendez-vous amoureux à Grenoble : deux hommes mis en examen pour la mort d’une victime

logo Le Parisien illustration Faux rendez-vous amoureux à Grenoble : deux hommes mis en examen pour la mort d’une victime

Publié le 06/04/2023 11:02:36

Deux majeurs suspectés d’avoir battu à mort un quadragénaire ont été placés en détention provisoire.

Deux jeunes suspectés d’avoir battu à mort un quadragénaire après l’avoir attiré dans un faux rendez-vous amoureux pour le dépouiller ont été mis en examen jeudi, a annoncé le parquet de Grenoble.

En novembre dernier, la sûreté départementale de l’Isère avait ouvert une enquête après qu’un homme eut été gravement blessé dans une agression sur le campus de l’université de Grenoble, situé dans la ville voisine de Saint-Martin-d’Hères. L’homme était décédé quelques jours plus tard.

Les enquêteurs ont fait le rapprochement avec d’autres agressions très violentes survenues au même endroit, à l’aide de pistolets, tasers ou poings américains. Au total sept victimes ont été identifiées, selon le communiqué du parquet.

La victime avait répondu à une annonce

L’enquête a ensuite établi que les victimes avaient répondu à une annonce sur le site de rencontres coco.fr et s’étaient rendues à un rendez-vous fixé. Quatre suspects de 17 à 21 ans ont alors été identifiés puis arrêtés et placés en garde à vue le 3 avril.

Au moment de leur mise en examen jeudi, ils ont affirmé que leur but était « de s’en prendre à des pédophiles qu’ils contactaient sur le site en se faisant passer pour des filles mineures », a encore rapporté le parquet.

Conformément aux réquisitions du parquet, les deux majeurs impliqués dans la mort d’une des victimes ont été placés en détention provisoire et les deux mineurs non concernés par cette agression mortelle ont été placés sous contrôle judiciaire.

Par ailleurs, l’enquête a mis au jour le fait que les suspects avaient mis en place des « escroqueries sophistiquées en hameçonnant des victimes par le biais de SMS frauduleux (CRIT AIR, E-SIM…) leur permettant d’acheter en masse des cryptomonnaies dont le montant total reste à déterminer ».

Crédits image et texte : Le Parisien©
Source : https://www.leparisien.fr/faits-divers/faux-rendez-vous-amoureux-a-grenoble-deux-hommes-mis-en-examen-pour-la-mort-dune-victime-06-04-2023-GB66XBO7BVAP5NA4CKEZU5SRNM.php