Essonne : ils égorgent des moutons et répandent leur sang pour purifier la maison des «démons»

logo Le Parisien illustration Essonne : ils égorgent des moutons et répandent leur sang pour purifier la maison des «démons»

Publié le 08/01/2023 14:56:11

Le jour de Noël, une dizaine de personnes ont décapité et pendu plusieurs bêtes sur le chantier d’une maison du quartier de la Nacelle, à Corbeil-Essonnes. Un homme de 33 ans sera jugé pour l’abattage clandestin, sans étourdissement et sans respect des conditions d’hygiène.

Au milieu de cette rue pavillonnaire de Corbeil-Essonnes, un ouvrier coule du béton sur un terrain boueux dans un bruit assourdissant. Le 25 décembre, jour de Noël, les voisins de ce pavillon en construction ont été dérangés par un autre bruit. Celui des cris d’animaux. Lorsqu’ils passent devant le chantier du quartier de la Nacelle, rue Raymond-Rozier, ils sont encore plus surpris de trouver deux brebis décapitées et pendues par les pieds.

Le groupe prétend d’abord organiser un barbecue

Du sang s’étale un peu partout entre le jardin et le sol de la future maison, indique une source policière, qui précise que « deux têtes ont été placées sur l’échafaudage ». Lorsque la brigade anticriminalité (Bac) locale arrive sur les lieux, un mouton est dépecé clandestinement, tandis qu’un bouc encore vivant attend de connaître son sort dans un camion.

Une dizaine de personnes d’origine turque se présentent aux policiers et prétendent, au départ, organiser un barbecue. Le responsable de l’abattage et du transport des moutons, âgé de 33 ans, est interpellé et placé en garde à vue. Il est originaire de Corbeil-Essonnes et de nationalité turque. Le matin même, il a acheté les moutons 600 euros à un éleveur de Seine-et-Marne et les a embarqués dans son utilitaire.

Faire fuir les « djinns »

Selon une source policière, l’homme a expliqué avoir égorgé les moutons « sans les étourdir » et « en protection des démons » dans la maison en construction. Le sang devait donc être réparti au sol, a-t-il précisé aux enquêteurs d’Evry-Corbeil. Une tradition parfois appliquée officieusement au nom de l’islam pour « purifier » une maison des « djinns » (démons), mais qui n’est pas approuvée par tous les musulmans.

Cette « tradition » se heurte surtout à la loi. Le parquet d’Evry-Courcouronnes indique que le suspect a été poursuivi « en comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité » pour « abattage d’animal hors d’un abattoir dans des conditions illicites », « abattage sans étourdissement préalable » et « transport d’animal vertébré vivant dans un véhicule ou moyen de transport ne respectant pas les exigences de confort, de salubrité ou de sécurité ».

Les cadavres des moutons ont été envoyés à l’équarrissage, tandis que le bouc survivant a été confié à un refuge animal de la Sacpa. Nous avons tenté de contacter le chef de chantier, sans succès.

Crédits image et texte : Le Parisien©
Source : https://www.leparisien.fr/essonne-91/essonne-ils-egorgent-des-moutons-et-repandent-leur-sang-pour-purifier-la-maison-des-demons-08-01-2023-YHDRZ6KBUJA6PI33KVNMR22TUQ.php