Escroqueries, violences sexuelles… ces crimes et délits où le taux d’élucidation a dégringolé

logo Le Parisien illustration Escroqueries, violences sexuelles… ces crimes et délits où le taux d’élucidation a dégringolé

Publié le 20/04/2023 13:10:37

Les cambriolages (8 %), les vols sans violences (8 %) et les vols liés aux véhicules (7 %) sont les affaires qui présentent les taux d’élucidation les plus faibles.

Explosion des dossiers à traiter, manque de moyens… Le taux d’élucidation des affaires d’escroquerie et de violences sexuelles a baissé entre 2017 et 2021, selon une étude publiée jeudi par le service statistiques du ministère de l’Intérieur. Des chiffres qui interrogent mais qui s’expliquent en partie.

En 2021, 56 % des affaires de violences sexuelles étaient résolues après un an d’enquête, contre 62 % en 2017. Mais dans le même temps, le nombre d’enquêtes ouvertes pour des crimes et délits de nature sexuelle a explosé de 82 %, sous l’effet de la libération de la parole dans le sillage du mouvement #Metoo. En valeur absolue, le nombre de dossiers de violences sexuelles élucidés au bout d’un an entre 2017 et 2021 a ainsi augmenté de 63 %.

Seuls 17 % des affaires d’escroqueries bouclées en 2021

Concernant les escroqueries et les abus de confiance, seuls 17 % de ces affaires étaient bouclées au bout d’un an en 2021, contre 29 % en 2017.

Si policiers et gendarmes ont été saisis de 43 % d’enquêtes en plus sur cette période, le nombre total de dossiers d’escroqueries élucidés au bout d’un an entre 2017 et 2021 a néanmoins baissé de 17 %.

Cela « pourrait s’expliquer par une complexification et une diversification des modes opératoires d’escroquerie, avec la multiplication des escroqueries numériques », souligne l’étude.

« Les auteurs utilisent des techniques de plus en plus sophistiquées, et peuvent agir depuis des lieux se trouvant à l’étranger, ce qui rend l’élucidation plus complexe », ajoute-t-on.

Les escroqueries sont ainsi les enquêtes les plus longues à être élucidées : seuls 50 % des dossiers résolus de ce type le sont en moins d’un mois.

Les homicides, les affaires au taux d’élucidation le plus élevé

Les homicides sont les affaires présentant le taux d’élucidation le plus élevé après un an (74 % en 2021), derrière les enquêtes pour coups et blessures volontaires au sein de la famille (82 %).

Néanmoins, il est en baisse par rapport à 2017 (78 %, -4 points), une évolution qui s’explique aussi en partie par la hausse des meurtres constatés dans le même temps (+ 7 %).

VIDEO. « J’ai perdu 500 € » : les arnaques à la vente de bois explosent avec la hausse des prix de l’énergie

Les cambriolages (8 %), les vols sans violences (8 %) et les vols liés aux véhicules (7 %) sont ceux qui présentent les taux d’élucidation les plus faibles, et à un niveau stable depuis 2017.

Une affaire est considérée comme élucidée par le service statistiques de Beauvau dès lors qu’un auteur présumé des faits a été interpellé et présenté à la justice, sans tenir compte de la décision judiciaire finale.

Crédits image et texte : Le Parisien©
Source : https://www.leparisien.fr/faits-divers/escroqueries-violences-sexuelles-ces-crimes-et-delits-ou-le-taux-delucidation-a-degringole-20-04-2023-USEEPSGDJNC2RNJC5X6SLJGKFI.php