Bordeaux : Sophie Gromb, experte médicale dans l’affaire Bettencourt, mise en examen

logo Sud Ouest illustration Bordeaux : Sophie Gromb, experte médicale dans l’affaire Bettencourt, mise en examen

Publié le 03/11/2021 18:34:47

Cette figure de la médecine légale bordelaise, ancienne coordinatrice de l’expertise de Liliane Bettencourt est soupçonnée de harcèlement moral

Le professeur Sophie Gromb-Monneyeur, qui dirigeait le pôle de médecine légale du CHU de Bordeaux avant que celui-ci ne soit dissous et qui avait notamment coordonné l’expertise de Liliane Bettencourt, a été mise en examen en octobre par une juge d’instruction de Douai pour « harcèlement moral ».

Ce nouvel épisode judiciaire fait suite à la retentissante éviction de la scientifique, il y a 3 ans, à la suite d’un rapport de l’Igas (Inspection générale des affaires sanitaires) qui pointait un management inapproprié au sein du pôle bordelais.

Plainte pour dénonciation calomnieuse

Le rapport de l’Igas avait déclenché l’ouverture d’une information judiciaire par le parquet de Bordeaux. Celui-ci avait demandé le dépaysement de l’affaire vue les liens professionnels tissés pendant des années entre l’experte et le monde judiciaire bordelais.

« Cela fait trois ans que l’information judiciaire est ouverte et ce n’est que maintenant qu’elle est entendue pour la première fois », relèvent Me Catherine Couvrant et Me Alain Garay, les avocats de l’experte qui s’estime victime de règlements de comptes. Une série de recours contre cette mise en examen serait déjà déposée. De son côté, Sophie Gromb sera entendue à nouveau à Douai dans quelques jours, mais cette fois dans le cadre de la plainte qu’elle a déposée pour « dénonciation calomnieuse », en lien notamment avec les témoignages recueillis par l’Igas.

La suspension administrative de Sophie Gromb, décidée par le CHU à la suite de l’inspection, devrait prendre fin le 22 mars prochain. Quant à la responsable du Cauva (Centre d’accueil en urgence de victimes d’agression), recrutée après le départ de Sophie Gromb, le docteur Karine Dabadie, elle aussi finalement évincée et elle aussi en procédure avec certains membres de l’équipe de médecine légale bordelaise, son éviction a été cassée par le tribunal administratif de Bordeaux. Les deux femmes pourraient donc rapidement prétendre à réintégrer leurs fonctions. Vaste chantier politico-administratif en perspective pour le CHU !

Crédits image et texte : Sud Ouest©
Source : https://www.sudouest.fr/justice/bordeaux-sophie-gromb-mise-en-examen-6796259.php