Agression raciste près de Rodez : une femme, suspectée d’être la fausse policière, internée en psychiatrie

logo Ouest France illustration Agression raciste près de Rodez : une femme, suspectée d’être la fausse policière, internée en psychiatrie

Publié le 05/05/2022 16:55:53

La vidéo d’une femme filmée en train de proférer des injures racistes à l’encontre de trois jeunes personnes voilées, à Onet-le-Château (Aveyron), a abouti à l’ouverture d’une enquête. Une suspecte, qui se serait fait passer pour une inspectrice de police lors des faits, a été placée en garde à vue mercredi 4 mai 2022, avant d’être hospitalisée en psychiatrie à Rodez.

Une femme, soupçonnée d’avoir proféré des injures racistes à l’encontre de trois jeunes personnes voilées, lundi 2 mai 2022 à Onet-le-Château (Aveyron), a été interpellée et placée en garde à vue deux jours plus tard, rapporte France 3 Occitanie.

Pour rappel, une personne avait été filmée en train d’insulter les jeunes femmes, tout en prétendant être inspectrice de police.

Une enquête ouverte pour plusieurs motifs

Une enquête a été ouverte pour « injures publiques à caractère raciste » et « usurpation de la qualité de fonctionnaire de la police nationale ». Publiée sur les réseaux sociaux, la vidéo avait entraîné l’indignation de nombreux internautes, provoquant la publication par les autorités d’un démenti ainsi qu’une réaction de la préfecture.

Selon les propos du procureur de la République relayés par Centre Presse Aveyron, l’enquête doit désormais « établir si la personne interpellée est bien l’auteur des propos et de l’usurpation de qualité, de préciser le déroulement des faits, clarifier les intentions »et évaluer le degré de responsabilité pénale de la mise en cause.

L’auteure présumée des propos hospitalisée en psychiatrie

En effet, un examen psychiatrique ordonné par le parquet, jugeant ses propos incohérents, a débouché sur une hospitalisation sous contrainte au centre hospitalier Sainte-Marie de Cayssiols, à Rodez. Les autorités ont ainsi estimé que son état de santé était « incompatible avec la mesure de garde à vue ».

Dans la foulée de cette agression verbale, l’association SOS Racisme s’était rangée aux côtés des trois victimes, mettant son service juridique à leur disposition. Les personnes agressées avaient été invitées à se présenter au commissariat de Rodez. La police nationale de l’Aveyron a également affirmé qu’elle déposerait une plainte pour « usage illégal de la qualité de policier ».

Crédits image et texte : Ouest France©
Source : https://www.ouest-france.fr/region-occitanie/onet-le-chateau-12850/agression-raciste-pres-de-rodez-une-femme-suspectee-d-etre-la-fausse-policiere-internee-en-7755737