Affaire PPDA : « il avait la réputation d’attaquer les filles », raconte une ex-directrice d’école de journalisme

logo Sud Ouest illustration Affaire PPDA : « il avait la réputation d’attaquer les filles », raconte une ex-directrice d’école de journalisme

Publié le 29/04/2022 11:38:56

Dans « Complément d’enquête » sur France 2, une ancienne directrice d’école de journalisme raconte pourquoi pendant dix ans elle n’a « jamais envoyé une fille en stage à TF1 »

La rumeur courait depuis bien longtemps au sein de rédactions parisiennes. Dans le documentaire « PPDA : la chute d’un intouchable », diffusé jeudi 28 avril dans l’émission de France 2 « Complément d’enquête », plusieurs femmes ont apporté leur témoignage sur l’affaire. Au total, 17 femmes ont déposé plainte contre Patrick Poivre d’Arvor, ancien présentateur du 20 heures de TF1, pour viol, agressions sexuelles et harcèlement sexuel. La première plainte avait été déposée en février 2021 par la romancière Florence Porcel. Mais selon Catherine Lambret, ancienne directrice de l’école de journalisme IPJ à Paris, PPDA avait déjà dans les années 80 la réputation « d’attaquer les filles ».

Elle affirme avoir été alertée par des journalistes de TF1 ou d’Antenne 2 qui donnaient des cours dans son école. « Chaque fois, ils me conseillaient, depuis l’année 83-84, et après, les années suivantes, de ne jamais envoyer de filles là où PPDA pouvait être », explique-t-elle. « C’était sa réputation. Il attaquait les filles […]. L’ensemble des journalistes de la rédaction à l’époque le disaient », poursuit Catherine Lambert. C’est pour cette raison que « pendant dix ans, je n’ai jamais envoyé une fille en stage à TF1 ».

La directrice a donc choisi de protéger ses étudiantes, en envoyant que des garçons dans les rédactions d’Antenne 2 et de TF1. « Les journalistes disaient qu’il ne fallait pas rester dans la rédaction de TF1 en fin de journée, être la dernière à partir, parce que sinon, PPDA risquait de se jeter sur vous », témoigne-t-elle.

« Pour se venger »

Ancienne présentatrice de l’émission « Faites entrer l’accusé » sur France 2, Frédérique Lantieri raconte à « Complément d’enquête » avoir repoussé les avances de l’ancien présentateur lorsqu’elle était une stagiaire de 20 ans en 1980. « J’arrive et il y a PPDA qui me voit tout de suite et qui m’a pris sous son aile », se souvient-elle. « Il me fait des compliments, il me dit que je ressemble à telle ou telle actrice. » Deux semaines plus tard elle reçoit « des avances plus prononcées » avant de décliner l’offre.

Quelques mois plus tard, lors d’un autre stage avec le « Quotidien de Paris », la journaliste recroise la route de PPDA, au cours d’une grande émission politique où étaient présents des ministres et « tout le gratin du journalisme politique de l’époque ». Lorsque le présentateur vedette termine son émission, il la voit dans le couloir. Devant les autres journalistes et politiques, il lance : « Qu’est-ce qu’elle fout là, celle-là ? Vous l’avez prise ? Nous, on n’a pas voulu d’elle ! ». « Tout le monde me regarde, dans mon souvenir. Moi, je ne sais pas quoi répondre », poursuit Frédérique Lantieri. Selon elle, Patrick Poivre d’Arvor a voulu l’humilier devant tout le monde « pour se venger » d’avoir décliné son offre.

Crédits image et texte : Sud Ouest©
Source : https://www.sudouest.fr/culture/medias/affaire-ppda-il-avait-la-reputation-d-attaquer-les-filles-raconte-une-ex-directrice-d-ecole-de-journalisme-10763407.php