«Un bicot, ça nage pas» : 4 mois de prison avec sursis requis contre le policier jugé pour injure raciste

logo Le Parisien illustration «Un bicot, ça nage pas» : 4 mois de prison avec sursis requis contre le policier jugé pour injure raciste

Publié le 04/11/2021 21:49:13

Sept fonctionnaires de police comparaissaient devant le tribunal de Bobigny ce jeudi pour des faits qui se seraient produits lors de l’interpellation d’un homme, entre les Hauts-de-Seine et la Seine-Saint-Denis, en avril 2020. L’un d’eux, jugé pour l’injure, plaide la «blague». Ses collègues nient les violences. La victime avance une toute autre version.

« On l’a mis en position latérale de sécurité, puis maintenu fermement quand il a eu une crise de panique », défendent, en substance, les policiers qui comparaissaient, ce jeudi, devant le tribunal judiciaire de Bobigny. Six d’entre eux pour violences et non-assistance à personne en danger. Un septième est lui poursuivi pour injure raciste, pour avoir proféré le mot « bicot ».

Crédits image et texte : Le Parisien©
Source : https://www.leparisien.fr/seine-saint-denis-93/un-bicot-ca-nage-pas-violences-injure-raciste-au-proces-de-sept-policiers-les-versions-sopposent-04-11-2021-T6HUQEAMINGCPERKJY4BJ7Y7X4.php