«On craint le pire» : l’inquiétude grandit après la fugue d’Yves, 66 ans et malade, à Etampes

logo Le Parisien illustration «On craint le pire» : l’inquiétude grandit après la fugue d’Yves, 66 ans et malade, à Etampes

Publié le 27/07/2022 17:40:52

Un appel à témoins a été lancé pour retrouver cet homme atteint de la maladie de Parkinson, présentant des signes d’Alzheimer. Il a fugué dimanche alors qu’il était hospitalisé depuis la veille, à la suite d’un malaise.

Son ex-femme Patricia et ses enfants remuent ciel et terre pour le retrouver. Mais l’inquiétude est de plus en plus grande. Depuis dimanche après-midi, Yves Pillas, 66 ans, est introuvable. « On ne dort plus. On craint le pire », angoisse Patricia. Un appel à témoins a été lancé pour retrouver cet homme, de corpulence mince, mesurant 1,70 m, avec les yeux bleus et les cheveux courts couleurs gris. Signe distinctif, il présente une cicatrice sur la joue gauche.

« Il a fugué du centre hospitalier Sud Essonne d’Étampes », indique la police nationale de l’Essonne. Le jour de sa disparition, Yves portait un pantalon jogging noir Adidas, avec des bandes blanches sur le côté, un polo Calvin Klein noir à inscriptions blanches, des sandalettes noires et une banane bleue de marque Lacoste. Il portait également à son poignet une montre au bracelet bleu.

Le sexagénaire, qui habite la commune d’Étréchy, est atteint de la maladie de Parkinson. « On pense qu’il est aussi atteint de la maladie d’Alzheimer. Il devait passer des examens complémentaires, confie Patricia. Il a souvent des pertes de repères, il nous dit partir travailler alors qu’il est à la retraite. Quelques fois, il ne reconnaît pas ses enfants. »

Yves Pillas était hospitalisé à Étampes depuis samedi soir, après avoir fait un malaise hors de son domicile. « Notre fils, avec qui il vit, s’en veut énormément, poursuit-elle. Ce soir-là, il avait un anniversaire. Je lui ai dit de sortir, de profiter de la vie. Il a donné les médicaments à son père avant de partir. Il a profité de son absence pour s’en aller. » L’homme a été retrouvé et conduit à l’hôpital dans la foulée.

Les caméras de surveillance des gares n’ont rien donné

Selon son ex-femme, il a été aperçu pour la dernière fois sur les caméras de surveillance de l’hôpital, dimanche vers 15 heures. « Depuis qu’il présente des troubles, on lui a pris un téléphone portable avec un GPS pour le retrouver. Mais il l’a laissé sur le lit de l’hôpital. Il doit avoir maximum 5 euros sur lui. Et dimanche, il a fait très chaud. S’il n’a pas bu, et sans ses médicaments… » La police a organisé une battue dans les alentours d’Étampes. En vain. « Les caméras de vidéosurveillance de la gare d’Étampes ont été visionnées, informe un policier. Mais il n’apparaît pas. »

Yves Pillas a travaillé pour la SNCF et avait l’habitude de prendre le RER C. « On a fait le tour de toutes les gares du secteur au cas où. Cela n’a rien donné, désespère Patricia. On tourne en rond. L’attente est insupportable. »

Si vous possédez des informations qui pourraient aider la police à retrouver Yves, appelez le 01.6916.13.50 ou le 17.

Crédits image et texte : Le Parisien©
Source : https://www.leparisien.fr/essonne-91/on-craint-le-pire-linquietude-grandit-apres-la-disparition-dyves-66-ans-et-malade-a-etampes-27-07-2022-NPDNZOTSHZDDBL4X6DMTTWWZHI.php