« Je voulais les faire taire » : un infirmier allemand condamné pour le meurtre de malades

logo Le Parisien illustration « Je voulais les faire taire » : un infirmier allemand condamné pour le meurtre de malades

Publié le 15/05/2023 15:47:13

C’est un autre aide soignant qui a tiré la sonnette d’alarme après avoir remarqué la dégradation subite de la santé des patients qui venaient d’être opérés. L’enquête a montré des injections en surdose de médicaments qui ne leur avaient pas été prescrits.

Son discours semble totalement détaché de toute humanité. Un infirmier de 27 ans a été condamné ce lundi à Munich à la prison à vie pour les meurtres de deux patients et six tentatives sur d’autres malades, dont l’intellectuel allemand Hans-Magnus Enzensberger.

L’infirmier était employé principalement dans des salles de garde d’un hôpital de Munich, où les patients étaient accueillis après une opération. Il a été reconnu coupable d’y avoir injecté des cocktails de médicaments sans prescription à des patients.

Deux patients, âgés de 80 et 87 ans, avaient succombé aux injections après plusieurs jours de coma. Selon le tribunal il s’est aussi rendu coupable de six tentatives d’homicide, dont trois visant en novembre 2020 l’essayiste et traducteur allemand Hans-Magnus Enzensberger. Celui-ci a survécu à ces tentatives, avant de décéder de mort naturelle le 24 novembre 2022 à l’âge de 93 ans.

C’est un aide-soignant qui avait alerté la direction de l’hôpital en constatant la dégradation subite des patients. Des analyses sanguines ont ensuite montré l’injection en surdose de médicaments qui ne leur avaient pas été prescrits.

Plusieurs affaires similaires ces dernières années

L’infirmier aurait agi pour être tranquille et pouvoir, notamment, consulter son téléphone. Porté sur la bouteille, il avait aussi régulièrement la gueule de bois ou était ivre durant son service. « Comme j’étais alcoolisé, je n’avais qu’une seule option : les faire taire », a-t-il expliqué durant l’audience rapporte l’hebdomadaire Der Spiegel.

L’Allemagne a connu ces dernières années plusieurs affaires similaires. Niels Högel, un ex-infirmier souffrant « d’un trouble narcissique sévère », selon les psychiatres, avait été condamné en juin 2019 à la perpétuité pour le meurtre d’au moins 85 patients au total dans deux hôpitaux en Basse-Saxe, région du nord-ouest de l’Allemagne.

Entre 2000 et 2005, il avait provoqué des arrêts cardiaques chez des patients choisis arbitrairement pour essayer ensuite de les réanimer, espérant ainsi passer pour un héros auprès de ses collègues. Les enquêteurs estiment toutefois que son bilan pourrait dépasser les 200 victimes, de nombreux patients ayant été incinérés.

La justice allemande a également condamné le 6 octobre à la prison à perpétuité un ancien infirmier à domicile polonais pour le meurtre de trois patients par surdose d’insuline.

Crédits image et texte : Le Parisien©
Source : https://www.leparisien.fr/faits-divers/je-voulais-les-faire-taire-un-infirmier-allemand-condamne-pour-le-meurtre-de-malades-15-05-2023-TSIUBEUHHRAMPBTNKNGZHYEJ6A.php